Des villes sous l'eau

  • Imprimer
Ville sous l'eauUn des effets le plus fantasmé du dérèglement climatique en cours est bien l'élévation du niveau des océans.
 
Fantasmé non pas parce qu'il n'a pas de réalité, l'élévation mesurée aujourd'hui étant par exemple de 3 à 4 mm par an en Polynésie, mais parce qu'il est bien mal conceptualisé lorsqu'on essaye de se projeter dans l'avenir...
 
Premier fantasme : non, ce ne sont pas les écosystèmes d'atolls qui seront les plus touchés, mais bien les plaines des îles hautes (Tahiti & co)... Elles ne sont en effet pas plus élevées que les atolls, leurs écosystèmes sont bien plus différenciés du milieu marin et vont donc à la fois plus souffir de la progression marine, et plus avoir de rétroaction sur le lagon.
C'est aussi le cas pour l'impact économique : l'hôpital, l'aéroport, la plupart des écoles, de centres économique ou de services sont en plaine, sans parler des infrastructures de transport des véhicule, de transport d'énergie ou de communication, et sans oublier la majorité des habitations.
 
Aujourd'hui, les estimations de montée des eaux océaniques pour la fin de ce siècle (un horizon temporel "visualisable") sont de 30 à 90 cm pour Tahiti. Mais ces estimations sont basées sur des estimations qui n'intègrent pas encore la fonte des inlandsis groenlandais et antarctique... Elles ne les intègrent pas car elles sont encore mal comprises, mais pas de panique, ça va venir...
Et puis, au delà de 2100, ça continue bien sûr à grimper... Le graphique ci-dessous donne une idée des délais qui attendent les villes "basses" de la planète.
 
 {rokbox title=| Des villes sous l'eau :: ... un jour ou l'autre|}images/stories/news/2010-02-25_VillesMonteeMer.png{/rokbox}
 
L'accélération est donc en cours et les conséquences vont être graduelles et implacables. Le récif risque de ne pas suivre une telle accélération (d'autant que la température des eaux a tendance à augmenter, ce qui est néfaste aux coraux), augmenter les effets de la houle sur les côtes, accélérant le grignotement des littoraux et la progression des eaux marines. Une des conséquences en retour est le déversement d'une quantité accrue de matériaux terrigènes vers le lagon (en particulier pour les îles hautes), chose que n'apprécie guère non plus les coraux...
 
Mais la progression des eaux marines a aussi des conséquences sur la lentille d'eau douce des motu (ilots) des atolls et des plaines d'îles hautes : les terres vont petit à petit se saliniser, rendant la terre stérile pour l'agriculture et, plus généralement, pour les végétaux. Plus anecdotique, les assainissements indivividuels des littoraux, déjà bien inefficaces, deviendront totalement inopérants.
 
Last but not least, le dérèglement climatique ce n'est pas que la montée des eaux ! Et en Polynésie, un autre de ses effets risque d'être encore bien plus redoutable : l'acidification des eaux. Encore mal connue du grand public car sa prise en compte par les scientifique est plus récente, elle perturbe la calcification des êtres vivants à coquille ou à squelette calcaires, au premier rang desquels les coraux, bases de l'écosystème marin de nos îles...